Les logiciels libres, c'est quoi ?

Rédigé par CoudCoud | Classé dans : www.mavie.fr, Libre

31
05 | 11

Afin de prendre en main l'interface de ce blog, voici un texte que j'avais rédigé il y a quelques années pour expliquer le concept du logiciel libre. Je suis en train d'essayer de le mettre en page.

Avez-vous entendu parler du libre ?

Les logiciels libres font partie du "mouvement du libre", incluant aussi :

  • la culture libre (notamment avec le projet Wikipedia, une encyclopédie collaborative),
  • la musique libre,
  • les formats ouverts (Ogg-Vorbis remplaçant du vieillissant mp3, normes ISO : Open Document, PDF…),
  • etc.

Peut-être connaissez-vous déjà :

  • Firefox (alternative à Internet Explorer),
  • Thunderbird (alternative à Outlook Express),
  • OpenOffice.org (alternative à Microsoft Office),
  • VLC (lecteur multimédia),
  • GIMP (alternative à photoshop).

Ce sont des logiciels libres, disponibles sous Windows, MacOS, Linux…

Un peu de cuisine, ça vous dit ?

Pour comprendre ce qu'est le logiciel libre il faut savoir qu'un logiciel est, pour faire simple, une suite d'instructions ("si on clique ici, faire cela", "afficher ce texte là",...), que l'on pourrait comparer à une recette de cuisine.

Cette recette est compréhensible par un "cuisinier" (tout le monde ne sait pas programmer, ni ce que veut dire "émonder des tomates").

Pour que l'ordinateur puisse comprendre les instructions, il faut les transformer en suites de 0 et de 1 (on doit cuire le gâteau).

Les sociétés qui créent les logiciels ne fournissent que le gâteau. Ils peuvent mettre ce qu'ils veulent dedans (comme Coca-cola et sa boisson aux "extraits naturels de plantes"), car une fois cuit personne ne peut-retrouver la recette (ou alors partiellement, en faisant de l'ingénierie inverse, sorte d'analyse chimique du logiciel, illégale). La plupart de ces sociétés interdisent la copie et le partage du logiciel qu'elles ont crée.

À l'inverse, quelqu'un créant un logiciel libre fournit le gâteau, mais dis aussi "tu peux trouver la recette en cliquant ici", et, cerise sur celui-ci, il laisse aux utilisateurs "Les quatre libertés du logiciel libre" :

  • utiliser le logiciel,
  • examiner la recette,
  • donner des copies du logiciel à d'autres,
  • et modifier la recette.

Ainsi, d'autres cuisiniers peuvent examiner, et peut-être améliorer, la recette (ajouter des marbrures de chocolat à un quatre quart), rendre le gâteau moins vulnérable aux moisissures (virus) par l'ajout d'un glaçage, vérifier que tous les ingrédients sont bons, etc.

Et des non-cuisiniers peuvent aussi participer :

  • en créant un emballage pour le gâteau s'il savent dessiner,
  • en suggérant des améliorations,
  • en traduisant le "Happy Birthday to You" écrit sur le gâteau en "Joyeux Anniversaire",
  • ainsi de suite.

Pourquoi ces logiciels sont si peu répandus ?

Un gros frein à la propagation des logiciels libres est l'utilisation de la vente liée (pourtant interdite par la loi), c'est à dire l'achat obligatoire de Windows, et autres logiciels (anti-virus…), avec un ordinateur neuf, même lors d'un renouvellement de matériel (les logiciels ayant été précédemment achetés avec l'ancien ordinateur).
Le prix de ces logiciels n'est pas connu, même si cela est en train de changer, mais tourne autour de 80€, soit 1/5 du prix d'achat.

Pour aller plus loin…

Est-ce viable économiquement ? : Il faut savoir que la majorité de l'activité générée dans le domaine de l'informatique est du type "service" (maintenance, formation, ajout de fonctionnalités internes à l'entreprise, ...), alors que ces services ne génèrent pas la moitié des recettes du domaine.

Le modèle du logiciel libre favoriserait ainsi plus les "petites fourmis" et moins les "rentiers", mais il peut fonctionner, si les gros ne le gênent pas sciemment en profitant de leur monopole.

Mots clés : libre

Ecrire un commentaire



Quelle est la deuxième lettre du mot bpbd ? :